L’Union des Journalistes Culturels de Côte d’Ivoire (Ujocci), la plus grande faîtière des hommes de média, tous domaines confondus, travaillant dans le cadre de la promotion de la culture en Côte d’Ivoire, était en Assemblée générale ordinaire ce samedi 30 novembre 2019, à la Maison de la presse au Plateau.

Trois points essentiels étaient inscrits à l’ordre du jour, à savoir, la révision des textes de l’union, selon les recommandations des états généraux de Grand-Bassam, tenus au mois de mai dernier ; la présentation du bilan d’une année de gestion de l’actuel Président Philip Kla ; et l’élection des deux Commissaires aux comptes.

Dans une ambiance conviviale et de confraternité, les membres de l’Union ont passé au peigne fin les articles des statuts et du règlement intérieur, afin d’adapter leurs contenus au nouveau contexte de l’environnement médiatique et l’élasticité du domaine de la Culture. Depuis près de 22 ans que cette union existe, le contenu des textes n’avait jamais varié.

Dans un souci de bâtir une union forte et solide, il a été admis que les blogueurs et autres animateurs médias qui, dans l’exercice de leur fonction, œuvrent pour la promotion de la Culture intègrent l’Union, mais ne pourront cependant prendre part aux travaux de l’AG et aux élections que ceux qui sont détenteurs de la carte de Journaliste professionnel (CIJP).

Le président Philip Kla, qui avait mis son mandat sous le sceau du renouveau de l’Union, a fait un bref bilan de douze mois de gestion. En un an, lui et son équipe ont repositionné l‘Ujocci dans la sphère des grandes organisations sectorielles de la presse en Côte d’Ivoire. Il a annoncé, par ailleurs, l’acquisition d’un siège propre à l’Union avant la fin de 2019.

Philip Kla a relevé que les deux années à venir seront consacrées aux activités propres de l’Union, à savoir, la formation des membres, la recherche de partenaires plus importants, l’organisation d’événements, la distinction de personnalités et des membres de l’Union, etc.

Enfin, conformément aux décisions de Grand-Bassam, les participants aux travaux de cette AG du samedi ont procédé à l’élection des deux Commissaires aux comptes de l’Union.

Soulignons que cette Assemblée générale a noté la présence du représentant de Solange Mabri, fondatrice de l’ONG Solidarité pour Tous et marraine de l’Ujocci.

Texte du confrère J.T

Comments

comments

A propos de l'auteur

Bénédicte Kouakou ou encore « Ahou LAfricaine », est une jeune fille simple, extravertie qui ne sait pas garder sa langue dans sa poche et qui est avant tout diplômé et qui a obtenu une maîtrise en droit judiciaire à l’Université Catholique de L’Afrique de l’Ouest (UCAO). Ahou défend les droits des femmes, car il lui est difficile de cautionner l’injustice faite aux femmes. Pour elle, militer pour la cause des femmes est essentielle, car naître un 08 mars n’est pas anodin. C’est un signe. Ahou est également passionné de musique et de mode.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.