Hello mes bénédictions, j’espère que vous vous portez bien. Il y’a quelques temps, je vous ai présenté un look que j’ai adopté pour le shooting photo à Jacqueville. Pour la dernière série de photos, je vous propose un style assez décalé que j’ai pris beaucoup de plaisir à préparer, car ça a été une thérapie pour moi.

Ayant des complexes – oui oui, j’en avais avant cette séance – je me trouvais trop grosse avec des rondeurs. Mais, Marc Dja – vous vous souvenez, non ? Le photographe. – m’a motivée et cela s’est avéré payant. Aujourd’hui, je me sens bien et je me suis réconciliée avec mon corps. 😜😜😘😘

Trêve de bavardage, passons au look 1.

Look 1

J’ai opté pour un look simple qui met mes jambes « en valeur ». Oui, ces jambes pour lesquelles on me traite comme une fille de l’ouest. Bon, ce n’est pas pour me déplaire. Je suis bété de cœur. Lool.

Je porte le Blazer de Marcelline, un blazer couleur saumon. Pour agrémenter, j’ai opté pour un turban en pagne tissé de ma région (Baoulé), un pagne bien connu et de chez moi qui m’a été offert par ma défunte mère.

Pour les chaussures, j’ai opté pour des escarpins dorés de mon amie Nina Zokou .

Look 2

Le deuxième look est mon coup de cœur, car il me représente bien. La fille de la rue : « Girl in street ».

C’est un look simple, détendu qui fait vraiment ‘’street style’’. Une paire de tennis de couleur blanche, un petit sac que l’on peut mettre en bandoulière ou l’accrocher simplement avec le décalage qui va avec.

La veste : 4000 francs

Mes escarpins : 12 000 francs

Mes tennis : 3500 francs

Le sac : 2500 francs

Ce qui fait 22 000 francs au total. C’est abordable, non ?

Pour le foulard, vous pouvez opter pour un autre style de pagne, selon votre humeur et votre inspiration. Le tout est de vous sentir bien, tout en vous faisant plaisir.

Allez, rendez-vous bientôt pour des looks encore plus chics et plus chocs.

Crédit photo : Marc Dja

Blazer :Workwear BY Marcel Kyriane Shoes : Nina Zokou pour les escarpins , Fan store ivoire pour les tennis

Bag : Niceshoes Frip’

Comments

comments

A propos de l'auteur

Bénédicte Kouakou ou encore « Ahou LAfricaine », est une jeune fille simple, extravertie qui ne sait pas garder sa langue dans sa poche et qui est avant tout diplômé et qui a obtenu une maîtrise en droit judiciaire à l’Université Catholique de L’Afrique de l’Ouest (UCAO). Ahou défend les droits des femmes, car il lui est difficile de cautionner l’injustice faite aux femmes. Pour elle, militer pour la cause des femmes est essentielle, car naître un 08 mars n’est pas anodin. C’est un signe. Ahou est également passionné de musique et de mode.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.