Un 8 mars 2015, je nourris l’idée de créer un blog. Histoire pour moi de noyer ma peine suite au décès de ma mère. C’est ainsi qu’un soir, j’en parle à mon amie de tous les jours qui a trouvé l’idée brillante et serait thérapeutique pour moi.

C’est décidé. Je crée le blog. Mais, il n’est pas encore bien ficelé. Et j’ai du mal à trouver un nom. C’est ainsi que je contacte Orphélie Thalmas du blog Rythmes d’Afrique avec qui je parle de l’idée et surtout du nom que je veux donner à ce blog. Elle le trouve super original et m’encourage à me lancer.

J’écris mon premier article « L’émancipation, ce n’est pas en talons aiguilles ». L’article est bien accueilli et je reçois des encouragements. Arrivent ensuite des problèmes techniques qui m’oblige quelques mois plus tard à changer de nom de domaine. Ce qui me fait perdre des visiteurs.* Je reprends donc à zéro le 7 mai 2015.

Là, je suis agréablement surprise par le nombre de visiteurs (que je pensais avoir perdus). LeblogdeAhou.com est ainsi gravé dans certaines habitudes. Quel réconfort !

Je m’attèle à rédiger des articles afin d’informer les femmes sur leurs droits, sur leur manière d’être et je reçois de plus en plus d’encouragements et des critiques parfois acerbes. Cela ne me décourage guère. Je continue de travailler dur. Aujourd’hui, je suis invitée à des évènements et j’en suis fière, car la petite Ahou de Yopougon a un an.

Réussir à captiver au moins 25 000 lecteurs en un an, cela représente beaucoup pour moi.

Ma reconnaissance va à l’endroit du Dieu Tout-puissant qui m’a permis d’être là et m’a donné la force de pouvoir avancer malgré tout et faire mon petit bonhomme de chemin.

Ma reconnaissance va également à l’endroit de mon web designer qui n’a jamais cessé de croire en moi et qui m’a poussé vers le haut quand je voulais tout lâcher.

À tous mes correcteurs qui prennent de leur temps pour corriger mes articles afin de les améliorer. Merci.

À vous, chers ami(e)s, qui n’avez cessé de me lire, je vous remercie du fond de mon cœur, car c’est grâce à vous que j’en suis là aujourd’hui.

Voir mon nom gravé sur un T-shirt offert par la plus grande maison de téléphonie mobile en Côte d’Ivoire m’émeut énormément et je vois que mon travail suscite de l’intérêt.

Merci à vous tous. L’aventure ne fait que commencer. Et si on vous demande mon nom, dites tout simplement : c’est Ahou, l’africaine d’aujourd’hui. Merci à tous et que Dieu vous bénisse à tous égards.

Joyeux anniversaire à Ahou ! Joyeux anniversaire à nous !

Comments

comments

A propos de l'auteur

Bénédicte Kouakou ou encore « Ahou LAfricaine », est une jeune fille simple, extravertie qui ne sait pas garder sa langue dans sa poche et qui est avant tout diplômé et qui a obtenu une maîtrise en droit judiciaire à l’Université Catholique de L’Afrique de l’Ouest (UCAO). Ahou défend les droits des femmes, car il lui est difficile de cautionner l’injustice faite aux femmes. Pour elle, militer pour la cause des femmes est essentielle, car naître un 08 mars n’est pas anodin. C’est un signe. Ahou est également passionné de musique et de mode.

Articles similaires

2 Réponses

  1. Ines

    Bonjour Bénédicte,
    Je ouhaite te faire suivre un email pour une collab, mais malheureusement je ne trouve pas le formulaire de contact sur le blog. Peux-tu me répondre via contact@theafricanfactory.com
    Dans l’attente de ton retour.

    Cordialement,
    Inès

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.