Le mardi 17 septembre 2019,au siège de la Coordination africaine des droits de l’homme pour les armées (CADHA), à l’État-major Général des Armées d’Abidjan, sis au plateau, le Réseau des professionnels des Médias Engagés dans la lutte contre les violences sexuelles (REPMELVS) a tenu sa première assemblée générale constitutive sous la supervision de Nanourou Berthé,Chef de projet de lutte contre les violences sexuelles au Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD).

L’ordre du jour de cette assemblée générale était de définir les statuts et règlements intérieurs, d’élire les membres du bureau et des divers.Statuts et règlements intérieurs adoptés, les membres présents ont procédé à l’élection du bureau.

À la suite des votes, Mahilé Christiane Laure de radio Yopougon a été déclarée présidente. Au poste de Trésorière c’est Koné Assétou de radio Al Bayane qui a été choisie. Yao Agora Carine de la Radio Nationale Catholique est quant à elle élue commissaire aux comptes. Toutes pour un mandat de quatre ans.

Le bureau fraichement élu s’est assigné comme mission de faire de la lutte contre les violences sexuelles, et aussi d’autres violences,leur cheval de bataille et de mener cette lutte par le biais de leurs écrits et des différents contenus et productions afin de lever le tabou autour de ce phénomène. Il travaillera en outre à élargir le réseau afin de gagner plus d’adeptes qui militent pour la cause.

Rappelons que le REPMELVS réunit en son sein des journalistes de la presse écrite, de l’audiovisuelle, de la presse en ligne et des blogueurs, engagés pour la lutte contre Violences Sexuelles.

Comments

comments

A propos de l'auteur

Bénédicte Kouakou ou encore « Ahou LAfricaine », est une jeune fille simple, extravertie qui ne sait pas garder sa langue dans sa poche et qui est avant tout diplômé et qui a obtenu une maîtrise en droit judiciaire à l’Université Catholique de L’Afrique de l’Ouest (UCAO). Ahou défend les droits des femmes, car il lui est difficile de cautionner l’injustice faite aux femmes. Pour elle, militer pour la cause des femmes est essentielle, car naître un 08 mars n’est pas anodin. C’est un signe. Ahou est également passionné de musique et de mode.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.