2019 a pointé son nez depuis plus de deux mois. Le mois plus long et le plus difficile est passé. Vous me direz certainement que je suis très en retard pour en parler. Et vous avez bien raison. Mais, comme il n’est jamais tard pour bien faire, je vais me permettre d’écrire et d’ouvrir officiellement les portes de la nouvelle année sur le blog.

2018 a tiré sa révérence avec son lot d’échecs, de joies, de réussites, de déceptions. Personnellement, çà n’a pas été facile. J’ai traversé un désert qui ne dit pas son nom. J’avais l’impression d’avoir touché le fond. Mais, cela m’a été bénéfique, car j’ai pu voir et surtout me rendre compte de certaines réalités. Beaucoup de masques sont tombés.

Ces moments difficiles m’ont permis de me rendre compte d’une vérité : « On ne lance pas cailloux où il n’y a pas d’oiseaux » ou encore « On ne jette pas la pierre à un arbre qui ne porte pas de bons fruits ».

Après tous ces moments difficiles, tel un phénix et, surtout, par la grâce de Dieu, j’ai pu renaitre de mes cendres ,me relever… et avancer.

Je ne vais pas faire une longue liste de résolutions. Je vais me contenter de souhaiter une excellente année 2019 à vous mes abonnés, qui me soutenez en toute circonstance et me permettez d’être ce que je suis.

Que cette année vous apporte succès, santé, longévité. Tournez le dos à vos échecs et déceptions passés. Retenez que vous ne ferez jamais l’unanimité. Vous pouvez cependant donner le meilleur de vous et rectifier certaines choses afin de toujours faire mieux.

2018, regarde mon dos. 2019, voici mon visage.

Crédit photo : Marc Dja

Comments

comments

A propos de l'auteur

Bénédicte Kouakou ou encore « Ahou LAfricaine », est une jeune fille simple, extravertie qui ne sait pas garder sa langue dans sa poche et qui est avant tout diplômé et qui a obtenu une maîtrise en droit judiciaire à l’Université Catholique de L’Afrique de l’Ouest (UCAO). Ahou défend les droits des femmes, car il lui est difficile de cautionner l’injustice faite aux femmes. Pour elle, militer pour la cause des femmes est essentielle, car naître un 08 mars n’est pas anodin. C’est un signe. Ahou est également passionné de musique et de mode.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.