Le samedi 21 juillet au palais de la culture d’Abidjan, la grande première du film l’interprète II de la réalisatrice, productrice et actrice Kadhy Touré s’est déroulé en présence du ministre de la Culture Maurice Bandaman et devant d’autres personnalités.

Le public a répondu présent à l’appel et est venu voir la suite de l’interprète à la salle Lougah François.

Dans la vie, les goûts et les couleurs ne se discutent pas. Chacun est libre de dire ce qu’il veut.

Étant une curieuse et affairé dans l’âme, je n’ai pas voulu vite me prononcer avant une autre projection et cette fois dans une salle de cinéma pour donner mon avis définitif.

En attendant la projection

 

Samedi 27 juillet, direction Majestic Hotel Ivoire, je me suis permis d’aller le revoir.

Installé dans la salle frayonné du Majestic, le décor est planté ……Chuut ça commence.

En salle

Mes avis suivent :

Les points négatifs

Beaucoup se demanderont, mais pourquoi diantre commence-t-elle par les points négatifs ?

Je vous répondrai tout simplement que l’on garde toujours les bonnes choses pour la fin

Bon, rentrons dans le vif du sujet. Pour quelques scènes que je n’ai pas comprises …….

La scène de l’émission : tout le décor laissait croire que c’était une émission télé.

À ma surprise, l’émission était écoutée par d’autres acteurs dans une voiture. Pourquoi ne pas avoir fait un plan d’émission radio tout simplement ? Franchement cette scène, je ne l’ai pas comprise.

Mais n’étant pas forcément une pro du cinéma, j’éviterais certains détails pour faire mon intéressante.

Mais en tout cas, c’est mon point négatif qui est là.

Mais qu’est-ce qui est finalement bon dans interprète II. ?

Les points Positifs

J’ai aimé l’histoire qui m’a été raconté par la réalisatrice.Déjà d’entrée avec le plan sur ses cheveux en train d’être coupé. On est sûr que c’est une autre histoire qui débute.

L’entrée de John Dumelo et Zynnell Zuh des acteurs internationaux prouvent que ce film ira encore plus loin et que la réalisatrice vise de grands festivals internationaux.

Le rôle bien incarné par l’actrice Zynnell Zuh pour moi humblement est réaliste et non sur joué.

Bon venons-en à a notre beau mec dumelo.

Habituellement, Dumelo joue le rôle de séducteur, de héros qui vole au secours de sa bien-aimée. Dans l’interprète II, il joue le rôle d’un avocat. Nous savons tout le sérieux qu’incombe ce métier et donc vous conviendrais avec moi que Dumelo ne pouvait se permettre d’être excité comme une puce et pour moi, il savait très bien ce qu’il faisait là.

Pour la plupart des jeux des acteurs, j’ai aimé et surtout celui de Yao le chauffeur. Un brin d’humour qui a détendu l’atmosphère.

Pour le son et l’éclairage tant décrié pour la première, cela a été amélioré. J’ai aimé le son.Je percevais ce que l’on disait.Pour l’éclairage, il etait bon. Ce qui voudrait donc dire que la salle du palais de la culture n’était pas adaptée voilà pourquoi on n’a pas eu le même rendu…… Donc tout le bruit-là, bon bref.

Dans l’ensemble, j’ai passé un agréable moment.

J’aimerais dire que l’œuvre humaine n’étant pas parfaite, apprenons à valoriser ce qui vient de chez nous au lieu de chercher la petite bête où il y’en a pas.

Apportons des critiques pour faire mieux et de faire de notre cinéma l’un des meilleurs de l’Afrique Francophone. Kadhy Toure Fadiga est une ahou et nous l’a prouvé en se lançant dans son aventure. Un film avec beaucoup de rebondissements et qui, ma foi a été primé dans un festival (FESPACO) pour son premier volet.Ce n’est pas rien.

D’autres diront oui encore ces histoires de féminisme.Bah, oui , quand quelques-unes osent, il faut encourager leurs actions et éviter de leur cracher dessus.

Alors au lieu de s’agiter, essayons d’ajouter positivement notre pierre et non de cracher notre venin de frustration. Ce n’est pas tout le monde qui doit passer devant une caméra. Ceux qui sont derrière aussi ont un talent.

En tout cas, ça été un réel plaisir de le revoir au cinéma le Majestic pour avoir une idée définitive du film au lieu de me limiter à la première diffusion et de m’échauffer sur une projection ou les conditions n’était pas totalement adéquates….Comme un vieux bété qui a vu du riz couché de sauce graine qui est pressé de s’empiffrer……..

Bref…C’était mes avis et surtout n’hésitez pas à encourager le cinéma ivoirien en vous déplaçant nombreux pour aller le voir pour vous faire votre propre idée et à faire avancer la production avec des critiques objectives.

Bravo à toute l’équipe et on attend la flambée des chiffres et des prix….

Bon vent à l’interprète II. C’était mon crush cinéma .À bientôt pour un nouveau crush !!!

Avec l’acteur Franck Picardy

 

 

Crédit photo : Harmonie Somda pour Zapping Médias

Comments

comments

A propos de l'auteur

Bénédicte Kouakou ou encore « Ahou LAfricaine », est une jeune fille simple, extravertie qui ne sait pas garder sa langue dans sa poche et qui est avant tout diplômé et qui a obtenu une maîtrise en droit judiciaire à l’Université Catholique de L’Afrique de l’Ouest (UCAO). Ahou défend les droits des femmes, car il lui est difficile de cautionner l’injustice faite aux femmes. Pour elle, militer pour la cause des femmes est essentielle, car naître un 08 mars n’est pas anodin. C’est un signe. Ahou est également passionné de musique et de mode.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.